Quelle belle expérience !

Je suis allée cette semaine donner un atelier d’écriture à des jeunes de l’école secondaire d’Oka. Une belle gang de secondaires I à l’écoute, enthousiastes, allumés, intelligents; j’étais vraiment impressionnée. Nous avons eu beaucoup de plaisir à démantibuler des mots, à jaser de créativité, écrire sur des zèbres et autres délires. Avant mon arrivée, mon amie Eve-Marie, qui leur enseigne l’art dramatique et le français, leur avait fait écouter ma chanson Plus ou moins et ils en ont compris bien plus que je ne l’aurais cru. Ils m’ont posé des questions, nous avons discuté de regrets, de pression, des discussions qu’on a avec nous-mêmes; un très beau moment. Je leur ai aussi chanté une de mes premières chansons, que j’ai écrite à 15 ans; ils l’ont adorée. Je ferai peut-être un enregistrement de Miroir, seulement pour les remercier de ce beau moment passé avec eux.

Dans les conditions actuelles, il me semble tellement important de parler d’ouverture, de création et d’imagination. D’abord ça fait du bien de constater que la jeunesse se renouvèle d’une belle manière, et qu’elle est tellement ouverte à la discussion. En même temps, on habitue tellement les enfants à répondre à des critères précis qu’ils se demandent peut-être trop si ce qu’ils font est «correct». Nous avons parlé de cela aussi. De liberté. La liberté de faire ce qu’on veut, sans nécessairement être approuvé. Et tout ça m’a fait réaliser que l’imagination, la capacité à poser des questions, à se remettre en question, c’est aussi ce qui fait une société un peu plus ouverte sur la différence.

Le dialogue entre les générations est tellement important, aujourd’hui plus que jamais. Je voudrais remercier ces jeunes-là pour ce qu’ils m’ont apporté en ces temps troubles : je suis revenue chez moi avec la certitude que malgré leurs difficultés, ils iront loin et ils parleront fort ! (Et ils écriront, j’espère !)

Voici quelques photos de notre journée. Moi qui suis fille de professeure, ça me fait bien rire de me voir au tableau !

1

5 thoughts on “Professeure Flavie

  1. Croucrou il y a 3 années

    C’est super beau ce que tu as écrit. Je suis fière de toi, tu dois les avoir inspirés.
    Tu leur as chanté Miroir ! Maudits chanceux !

  2. Eve-Marie Tremblay il y a 3 années

    Chère Flavie, si tu les avais entendus fredonner tes mots entre les impros tout juste après ton départ, tu aurais vu un beau reflet! Le tien, dans leurs yeux, dans leur tête, dans leur imaginaire. Toi, miroir inspirant déjà grand! (et ta chanson, ils l’écouteront!) En tant que madame Eve-Marie comme en tant que moi, ton amie, je te remercie encore d’avoir accepté de sauter à pieds joints dans l’aventure. Ils ont maintenant de beaux parachutes! Je suis très fière d’eux aussi. Longue vie aux mots! Surtout ceux que l’on partage entre deux maux!

  3. vincent yergeau il y a 3 années

    J’ai beaucoup aimé quand tu es venu!! :)J’aimerais vraiment te revoir un jour!! :)

  4. Thérèse LeBlanc il y a 3 années

    Chère Flavie,

    Les enfants se sont ouverts à toi parce que tu t’es toi-même ouverte à eux. Le courant peut alors passer dans les deux sens.

    Une vieille de la vieille,

    Thérèse

  5. Croucrou il y a 3 années

    Je m’ennuie de tes messages.
    Je suis fière de toi mon amie.

Commentaires fermés